Instauration d’un mécanisme de coordination et de mise en réseau thématique des ONG et autres associations de développement.

_DSC0026Le Centre de Promotion de la Société Civile a organisé du 06 au 07 novembre 2014, à l’hôtel Bel Azur de Grand-Popo,  un atelier de réflexion pour l’instauration au Bénin, d’un mécanisme de coordination et de mise en réseau thématique des ONG et autres associations de développement.

Cet atelier qui vise à promouvoir la paix, la bonne gouvernance, la démocratie et la gouvernance concertée a connu la participation de plusieurs Autorités et responsables d’ONG venus des départements du Bénin.

La présentation de trois communications suivie de débats et de travaux de groupes a marqué les temps forts de l’atelier.

Il ressort de ces diverses sessions l’adoption des résolutions et recommandations suivantes :

Pour ce qui concerne les résolutions :

-         Faire l’état des lieux et le diagnostic des réseaux thématiques sur toute l’étendue du territoire national afin de rendre plus crédible les existants et ceux à créer ;

-         L’appartenance des ONG et associations aux réseaux thématiques, n’exclut pas leur autonomie organisationnelle.

Pour ce qui concerne les recommandations :

  •  Que le CPSC en collaboration avec la maison de la société civile et le cadre national de concertation des OSC :

-         Encourage la nécessité de la professionnalisation des ONG et développe la dimension géographique des réseaux thématiques ;

-         Définit un certain nombre de thématiques autour desquels le réseautage peut se faire en s’inspirant des ODD;

-         Etende le réseautage aux journalistes ;

-         Initie l’élaboration des documents statutaires type des réseaux thématiques ;

-         Propose un mécanisme consensuel d’évaluation de la gouvernance interne des réseaux  (manuel de procédure comptable, administrative et financière, audit annuel, fonctionnement des organes).

-         Développe un plan de renforcement des capacités des réseaux thématiques ;

-         Développe et met en œuvre un plan de communication (interne et externe) ;

  • Que le MCRI soit le porte parole des OSC auprès du Gouvernement afin qu’une ligne budgétaire appréciable soit mise à disposition de la Société civile.